Depuis qu'il y a eu des progrès dans la technologie, les entreprises sont passées à la numérisation de leurs données. Sur le plan informatique, les sociétés ont désormais une possibilité de conserver et d'organiser leurs informations par le biais d'une base de données. Si vous ne savez pas de quoi il s'agit réellement, découvrez dans ce guide ce que c'est, son fonctionnement, les différents types qui existent et quelques exemples.

Comment fonctionne une base de données ?

Une base de données est tout d'abord un ensemble d'informations bien organisées qui peuvent être exploitées par le biais d'un logiciel informatique. Elle a pour rôle de faire :

Par ailleurs, par le biais d'un logiciel, lorsque vous recherchez des informations, vous pouvez demander à la base de données de vous les trouver. Plus intéressant, les informations sont répertoriées dans des tableaux constitués de colonnes et de lignes.

base de données fonctionnement

Pour ce qui concerne le fonctionnement de la base de données, il est emmagasiné sur des dispositifs électroniques comme un disque optique ou magnétique , un CD, etc. Il faut noter que le stockage se fait en forme de fichier de champs et d'enregistrement. Ce dernier prend en compte plusieurs champs et l'ensemble des enregistrements forme un fichier.

À titre d'exemple, quand vous prenez une galerie d'image, cela équivaut à un fichier. Ce dernier regroupe des enregistrements et ceux-ci contiennent au minimum des champs à savoir : nom de l'image, sa taille et les dimensions. C'est également la même chose pour les répertoires téléphoniques.

En outre, la base de données est gérée par un gestionnaire de base appelé généralement database manager. Pour en savoir plus, des conférences spécialisées sont conçus à cet effet.

Histoire des bases de données

C'est en 1960 que la première base de données est apparue et c'était celle hiérarchique. Elle est désignée hiérarchique parce que les informations étaient scindées en deux ou celles qui sont identiques sont mises à part. Quelques années plus tard , en 1969, les bases de données réseaux ont vu également le jour. Cette base de données a été créée parce qu'à un moment donné, il y a des logiciels qui ne sont pas compatibles aux bases de données hiérarchiques. À partir des années 1980, il y a eu la création de plusieurs autres bases de données utilisées par plusieurs entreprises pour conserver leur information.

Les différents types de bases de données

Dans n'importe quelle entreprise, la manipulation des informations doit être facile et à n'importe quel moment. Aussi, les sociétés disposent le plus souvent de plusieurs fichiers qui se cumulent et se superposent. Pour effectuer une liaison entre les fichiers et faire une bonne analyse des informations, les entreprises ont besoin de plusieurs types de bases de données.

base de données

La base de données hiérarchique

La base de données hiérarchique est la première à être inventée. Avec cette banque d'information, les enregistrements sont arrangés sous forme de diagramme. Il faut noter qu'avec le temps elle ne convient plus à certaines applications informatiques.

La Base de données réseaux

Elle est celle qui permet à une entreprise de faire la liaison de plusieurs fichiers membres ou enregistrements et les fichiers propriétaires. L'avantage avec la base de données réseaux, c'est qu'elle permet de faire une caractérisation naturelle des liens entre les fichiers et enregistrements. Les sociétés et ceux qui sont dans l’e-commerce optent pour ce type de base de données à cause de sa rapidité et sa polyvalence.

La base de données SQL

Encore appelée base de données relationnelles, c'est en 1970 qu’Edgar Frank Codd la crée. Il s'agit d'une base de données au sein de laquelle les informations sont classées par catégories dans plusieurs tableaux. Ces derniers sont scindés en deux colonnes au minimum correspondant à plusieurs catégories d'informations.

Cette base de données utilise le langage SQL qui permet de faire des actions comme la jointure, une sélection, etc.

Par ailleurs, la particularité de cette base, c'est qu'après-avoir créé le database, vous pouvez ajouter plusieurs types d'informations sans modification des logiciels informatiques existants.

La base de données cloud

La base de données cloud est la collection d'informations purement virtuelles qui sont logées dans un environnement informatique. De ce fait, il peut être question d'un cloud hybride, public ou privé. En termes de fonctionnement, la base de données peut-être scindée en deux classes, à savoir celle relationnelle et celle non-relationnelle. La première catégorie va utiliser le langage SQL avec présence des lignes de colonnes interdépendantes. La catégorie de la base de données non-relationnelle connue sous le nom de NoSQL ne contient pas de tables. Les données sont emmagasinées dans un tableau, mais dans un document spécifique.

Quelques exemples de base de données

Il existe plusieurs bases de données qui sont populaires et l'une des plus connues est la blockchain. Cette dernière est une banque d'information électronique décentralisée répartie sur un réseau privé ou public. Connue de plusieurs dans l'e-commerce, cette technologie permet d'enregistrer les transactions effectuées en ligne.

Entre autres exemples de bases de données, il y a : Microsoft SQL Server, Oracle, SQLite, PostgreSQL, MySQL, etc.

Il faut noter que ces bases de données sont les plus utilisées ces dernières décennies.

.

Vous aimerez aussi : https://www.bdav.org/ps4

Recent Pages

comment créer une base de données my sql ?

read more

En quoi la blockchain est une base de données ?

read more

Qu’est-ce qu’un système de gestion de base de données ?

read more

More

comment reconstruire la base de données ps4 ?

Qu’est-ce que la conférence sur la Gestion de Données ?

All Pages